Envoi du mail en cours
 

Rester connecté

Neurologie /
× Syndromes parkinsoniens

1012 articles dans cet axe pathologique
3 caractères minimum
La résonance motrice lors de l'observation d'actions est préservée dans la maladie de Parkinson
Article Commenté
Source : J Neuropsychol. 2017 Sep 11. doi: 10.1111/jnp.12133.
La résonance motrice lors de l'observation d'actions est préservée dans la maladie de Parkinson
Dr Thierry Lelard (Amiens) le 18 Octobre 2017
L’observation des mouvements d’autrui active l’activation du système moteur de celui qui observe. Cette activation permet d’améliorer l’apprentissage mais aussi de faciliter les interactions sociales car elle permet de comprendre le mouvement d’autrui. Cette résonance motrice se base sur un réseau de neurones appelé « neurones miroirs », il semble que les ganglions de la base et le noyau...
Lire la suite
Articles scientifiques (802)
Cas cliniques (2)
HAS (2)
Vos patients ont lu (206)
Article Commenté
Source : Int J Methods Psychiatr Res. 2017 Apr 18. doi: 10.1002/mpr.1564
Propriétés psychométriques d'une échelle d'apathie dans un échantillon de patients atteints de maladie de Parkinson
Dr Harold Mouras (EA 7273 - Centre de Recherche en Psychologie, Université de Picardie Jules-Verne - Amiens) le 18 Octobre 2017
Comme nous l’abordons souvent ici, la maladie de Parkinson présente souvent au cours de son évolution des symptômes non-moteurs pouvant graver le cours de la maladie. L’apathie est un de ces symptômes neuropsychiatriques sur lequel différentes études se sont penchées au cours des dernières années. Cependant, comme le notent les auteurs de cet article...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Neuropsychol. 2017 Sep 11. doi: 10.1111/jnp.12133.
La résonance motrice lors de l'observation d'actions est préservée dans la maladie de Parkinson
Dr Thierry Lelard (Amiens) le 18 Octobre 2017
L’observation des mouvements d’autrui active l’activation du système moteur de celui qui observe. Cette activation permet d’améliorer l’apprentissage mais aussi de faciliter les interactions sociales car elle permet de comprendre le mouvement d’autrui. Cette résonance motrice se base sur un réseau de neurones appelé « neurones miroirs », il semble que les ganglions de la base et le noyau...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Clin Mov Disord. 2017 Aug 21;4:16. doi: 10.1186/s40734-017-0062-2.
Thérapie cognitivo-comportementale et insomnie dans la maladie de Parkinson
Dr Christian Geny (CHU - Montpellier) le 10 Octobre 2017
L'insomnie fréquente chez les parkinsoniens est le plus souvent traitée par une prescription des benzodiazépines. Pourtant, la HAS dans ses Recommandations de "Modalités d’arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés" publiées en 2007, suggère d'autres approches chez le patient âgé : "Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) associées à l’arrêt progressif des BZD ont montré...  
Lire la suite
Article Commenté
Source : Front Aging Neurosci. 2017 ; 9:262.
Etude des corrélats neuraux de l'apathie chez les patients atteints de maladie de Parkinson en électroencéphalographie
Dr Harold Mouras (EA 7273 - Centre de Recherche en Psychologie, Université de Picardie Jules-Verne - Amiens) le 10 Octobre 2017
L’électroencéphalographie quantitative est une approche d’analyse particulière de l’électroencéphalographie et permet de réaliser des études de bande de fréquence et de connectivité à partir des données EEG. Différentes études précédentes ont montré que les résultats issus de ces analyses peuvent être différents en fonction du stade de développement de la maladie et donc être considérés...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Int Rev Neurobiol. 2017 ; 133:657-678.
Apathie dans la maladie de Parkinson
Dr Harold Mouras (EA 7273 - Centre de Recherche en Psychologie, Université de Picardie Jules-Verne - Amiens) le 2 Octobre 2017
Comme parfois évoqué ici, la maintenance normale de la motivation dépend de l’intégrité des structures sous-corticales reliant les différentes parties du cortex préfrontal (médiale et latérale) avec le système limbique. Par ailleurs, l’apathie est un symptôme important de la maladie de Parkinson et a un impact important sur la qualité de vie des patients, impact pouvant être comparable à...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Clin Exp Neuropsychol. 2017 Jul 1:1-14. doi: 10.1080/13803395.2017.1343802.
Intégrité de l'expérience émotionnelle dans la maladie de Parkinson : apport de la pupillométrie
Dr Harold Mouras (EA 7273 - Centre de Recherche en Psychologie, Université de Picardie Jules-Verne - Amiens) le 2 Octobre 2017
Bien évidemment, être capable de reconnaitre les émotions chez les autres joue un rôle clé dans le fonctionnement socio-émotionnel et est un processus central pour les relations sociales. Il a été montré dans différentes études que les sujets souffrant de maladie de Parkinson sont moins précis pour identifier les émotions de bases telles que la peur, la tristesse, et la joie...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Parkinsonism Relat Disord. 2017 ; 38:26-30.
L'impact des symptômes moteurs sur l'anxiété dans la maladie de Parkinson
Dr Harold Mouras (EA 7273 - Centre de Recherche en Psychologie, Université de Picardie Jules-Verne - Amiens) le 19 Septembre 2017
L'anxiété est un symptôme intervenant souvent dans la maladie de Parkinson et affecte la qualité de vie des patients. Une des échelles utilisée pour mesurer l'anxiété, l'Inventaire de Dépression de Beck (dont l'acronyme est BAI en français), contient des items qui se recouvrent en partie avec des symptômes de la maladie de Parkinson. Dès lors, dans cette étude, les chercheurs firent l'hypothèse...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Hum Brain Mapp. 2017 Sep 6. doi: 10.1002/hbm.23763
Questions sur l'intégrité des réseaux fonctionnels cérébraux dans différentes pathologies et notamment la maladie de Parkinson
Dr Harold Mouras (EA 7273 - Centre de Recherche en Psychologie, Université de Picardie Jules-Verne - Amiens) le 19 Septembre 2017
Comme parfois évoqué ici, la neuroimagerie autorise selon certaines modalités l'étude de la connectivité cérébrale tant fonctionnelle qu'anatomique. Comme le notent les auteurs de cette recherche, plusieurs études précédentes ont pu explorer avec succès les variations intervenant en termes de connectivité fonctionnelle dans certaines pathologies ou bien le vieillissement...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Psychosom Res. 2017; 100:65-76.
Revue sur les corrélats neurobiologiques du traitement des informations émotionnelles dans la maladie de Parkinson
Dr Harold Mouras (EA 7273 - Centre de Recherche en Psychologie, Université de Picardie Jules-Verne - Amiens) le 11 Septembre 2017
Comme souvent évoqué ici, les troubles du traitement des émotions dans la maladie de Parkinson ont reçu un intérêt croissant au cours des dernières décennies. Dans cette revue, les auteurs proposent une synthèse des résultats de 18 études comportementales ayant étudié les bases neurobiologiques des processus émotionnels dans la maladie de Parkinson...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Mov Disord. 2017 ; 32(8):1139-1146.
Médecine personnelle et maladie de Parkinson
Dr Christian Geny (CHU - Montpellier) le 11 Septembre 2017
La recherche thérapeutique marque le pas dans la maladie de Parkinson après de nombreux succès. L'intérêt des médicaments dopaminergiques dans le traitement des symptômes moteurs et leur impact limité parfois négatif sur les symptômes non moteurs sont actuellement précisés et il manque toujours un traitement modificateur à notre arsenal thérapeutique malgré...
Lire la suite
Cas Clinique
Cas clinique : « Femme de 55 ans, discret tremblement de repos… »
Pr Pierre Krystkowiak (CHU d'Amiens) le 30 Octobre 2005
Par Pierre Krystkowiak (CHRU de Lille) Une femme de 55 ans, receveuse des postes, se présente à vous pour un discret tremblement de repos de la main gauche s’aggravant progressivement depuis 1 an. Il s’associe à un ralentissement gestuel global, à une sensation de raideur, le tout prédominant également du côté gauche. La gêne est importante, dans la plupart des activités de la vie quotidienne, y compris le travail. L’examen clinique ne met en évidence que le syndrome parkinsonien. Aucun ATCD particulier n’est à signaler. Question 1 :...
Lire la suite
Cas Clinique
MCI et maladie de Parkinson idiopathique
Dr Catherine Thomas-Antérion (Lyon) le 24 Mai 2005
Par Catherine Thomas Antérion (Unité de Neuropsychologie, CHU de Saint Etienne) Les troubles cognitifs sont fréquents dans la maladie de Parkinson et peuvent s'observer dès le début de la maladie. Ils traduisent soit des tableaux démentiels (le plus souvent après plusieurs années d'évolution et au moins un an pour être authentifiés comme un tableau de démence parkinsonienne) soit des troubles cognitifs légers sans perte d'autonomie. Ceci confirme si besoin la nécessité et de bien évaluer l'état de santé général des patients présentant un MCI...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Octobre 2017
« Parkinson : des malades dénoncent l'abandon d'une thérapie efficace »
le 18 Octobre 2017
Paris Match livre l’interview de « Corinne, atteinte de Parkinson, [médecin généraliste en milieu rural], [qui] supporte sa maladie grâce à des patchs transdermiques de nicotine, un traitement expérimental et prometteur ». « Alors que la direction de l'AP-HP vient de démettre le seul médecin expert sur cette thérapie, des centaines de malades sont dans le désarroi », indique le magazine...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Octobre 2017
« AVC, Alzheimer, Parkinson : un nouveau site de jeux vidéo thérapeutiques propose des rééducations à domicile »
le 18 Octobre 2017
« En rodage depuis 2011, la plateforme en ligne Curapy.com, un site de de jeux thérapeutiques cliniquement testés, développé par le groupe français Genious, est désormais commercialisée auprès de patients à domicile atteints de maladies neurologiques », annonce La Dépêche. « Rares sont les sociétés de jeux vidéo qui ont pris le chemin escarpé de la validation clinique, longue et coûteuse pour confirmer...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« Parkinson : des cellules souches donnent des résultats encourageants chez le singe »
le 2 Octobre 2017
« Bel espoir pour la maladie de Parkinson : des cellules souches d'origine humaine ont permis d'améliorer la capacité de mouvements de singes atteints d'une forme de Parkinson, [selon une étude publiée dans la revue scientifique Nature] », fait savoir Sciences & Avenir. « Les chercheurs ont reprogrammé des cellules adultes humaines en cellules souches pluripotentes "iPSC" ("Induced pluripotent...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« Créteil : les malades de Parkinson défendent le "docteur nicotine" »
le 2 Octobre 2017
« Gabriel Villafane était le seul de France à prescrire de la nicotine à ses patients pour les aider à réduire leurs traitements et à supporter la douleur. Consulté aussi par des étrangers, il est pourtant licencié du CHU Henri Mondor », indique Le Parisien. Le journal évoque « un drame pour ses patients qui depuis plus de 12 ans parfois, venaient de toute la France pour se faire prescrire des patchs à la...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« La grenade sacrée championne anti-âge »
le 19 Septembre 2017
« Plus encore que la baie de goji ou l'açaï, la framboise ou la cassis, la grenade est le fruit antioxydant par excellence, particulièrement riche en flavonoïdes (surtout les anthocyanines qui donnent cette couleur pourpre aux graines pulpeuses), en tannins et en acide ellagique... Grâce à ce taux exceptionnel, son activité antioxydante est même supérieure à celle du thé vert, du jus de raisin ou...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« Maladie de Parkinson : la piste d'un médicament contre l'asthme »
le 19 Septembre 2017
« Plutôt que de mettre au point un nouveau médicament contre la maladie de Parkinson, des chercheurs ont passé en revue des molécules déjà commercialisées contre plusieurs maladies. Ils ont découvert qu'un traitement contre l'asthme était capable de limiter la dangereuse progression d'une protéine dans le cerveau, une caractéristique de cette maladie neurodégénérative », fait savoir Santé Magazine...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« Parkinson : AstraZeneca et Takeda s'associent »
le 11 Septembre 2017
« Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé une alliance avec son homologue japonais Takeda pour développer un traitement potentiel contre la maladie de Parkinson. Ce traitement, qui doit connaître un premier essai dit de phase 1 plus tard dans l'année, est un anticorps qui pourrait stopper ou ralentir la progression de la maladie », fait savoir Le Figaro...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« Et si consommer des graisses allongeait l'espérance de vie ? »
le 11 Septembre 2017
Des souris soumises à un régime riche en graisses ont vécu plus longtemps et en meilleure santé que leurs congénères, selon deux études [américaines], suscitant des espoirs pour la vie humaine », révèle Libération. « Ces résultats nous ont beaucoup surpris, tant le gras a mauvaise réputation. Cela va nous inciter, dans les années à venir, à reconsidérer ce qu’est un bon...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« Le tango contre la maladie de Parkinson »
le 5 Septembre 2017
« Une nouvelle étude américaine le confirme : le tango argentin permet de lutter contre les symptômes de la maladie de Parkinson », révèle Le Parisien. Il rappelle que « cette pathologie neurodégénérative, qui touche 150.000 personnes en France, provoque de nombreux troubles : lenteur des mouvements, raideur musculaire, tremblements, difficultés à marcher ou à garder l'équilibre »...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Juillet 2017
« Les malades de Parkinson se font implanter des cellules de porc dans le cerveau pour stopper la maladie »
le 25 Juillet 2017
« Pour contenir le développement de la maladie, la société néo-zélandaise Living Cell Technologies a mis au point un traitement qui consiste à transplanter dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie des cellules du plexus choroïde de porcs, qui aident à maintenir les cellules nerveuses en bonne santé », révèle L’Obs. Le but ? « Permettre aux cellules de porcs de nourrir les cellules...
Lire la suite